Voisinage idéal

Je ne sais pas pour vous, mais parfois, la fée du logis m’habite, et quand  cela me prend, rien ne résiste ! Aussi, si jamais mon syndrome touche en même temps la fée qui m’accompagne depuis quelques années déjà, ça vire rapidement au vide grenier ! Dans ce contexte de déménageurs du dimanche, nous sommes parfois amenés à (re)faire quelques découvertes. Dont celle-ci !

Je me rappelle très bien de ce dimanche matin où mon amical voisin (qui hébergea mon ID et désormais ma DS dans une de ses granges) est venu m’apporter un petit paquet, fin d’année 2006. Je ne me souviens plus exactement des termes qu’il employa, mais cela devait être du genre :

Tiens Jean-Yves, j’ai reçu ce paquet dans la boite aux lettres, cela devrait t’intéresser : c’est du Citroën !

Fait est, que cela m’a bigrement intéressé. Il faut, pour compléter le propos, écrire que mon voisin est le dirigeant d’une importante entreprise familiale basée sur Metz, et que donc, il aurait pu tout à fait faire partie de la cible du potentiel client pour ce nouveau vaisseau amiral de la marque chevronnée. Sauf que si le service commercial de Citroën avait un peu mieux connu mon dit voisin, il ne lui aurait pas fait parvenir ce mailing sous forme d’un petit colis, pas plus qu’un simple courrier, d’ailleurs. Lui, les bagnoles, cela ne semble vraiment pas être son truc, ni les signes extérieurs de richesse, ni la démonstration d’une certaine réussite, qu’elle soit politique ou entrepreneuriale. Tout ce que pourquoi était fait une C6 à sa sortie, en somme. On appellerait cela aujourd’hui : une erreur de casting !

Le truc qui est intéressant, c’est que pour vendre sa C6, comme pour essayer de vendre plus tard leurs insipides et dénaturées DS, eh bien c’est toujours notre vaillante DS, la vraie, celle qui n’a pas peur de s’appeler Citroën (ah, oui, les gars, je ne m’y ferai jamais !) qui est ressortie sans précaution de la naphtaline des cerveaux des communicants chevronnés.

La DS : toujours à la rescousse des publicitaires en mal d’inspiration

Bref, c’est bien une miniature DS qui était à l’intérieur du coffret, et là cela suffit à ce que la magie opère ! Foutu marketing bien pensé !

Mais l’opération de séduction ne s’est pas arrêtée là. Au mois de mars 2007, c’est carrément une C6 qui fut prêtée à mon voisin l’espace d’un grand week-end. L’occasion, pour moi, d’immortaliser la belle que je n’avais encore pas vu de si près et si longuement. L’occasion, pour lui, de confirmer sa vieille Laguna pour quelques années encore.

Une fois admiré, j’ai bien entendu rangé ce petit paquet dans une malle pas encore complètement saturée de bibelots en tous genres… Les années ont passé, je ne m’en suis plus beaucoup inquiété, jusqu’à il y a quelques mois : mais qu’était donc devenu cette petite DS ? Ben, dans la malle pardi ! Le truc rigolo, c’est qu’à côté de ce coffret en édition limitée, il y en avait un autre… Mais ce sera pour une autre fois !

Merci, à mon sympathique voisin !

Salutations chevronnées

Related posts